samedi 22 septembre 2007

Western all'italiana, Eurowestern, Western Spaghetti ou encore Macaroni Western...

L'aventure du western Italien ou plutot Italo-espagnol ou encore Européen est une véritable épopée avec ses acteurs, ses héros,ses rapaces, ses détracteurs, ses drames et ses réussites.

Tout d'abord un petit rappel historique,on considère comme Western Spaghetti les quelques 500 films réalisés entre la sortie de deux films par la maison de production Jolly film, leurs titres "Duello nel texas" (Duel au Texas) en 1963 et "Per un pugno di dollari" (Pour une poignée de dollars) en 1964 et le film "Mannaya" (Mannaya l'homme à la hache) en 1975, aprés il y eu quelques rares westerns mais d'un point de vue historico-cinématographique c'est cette date.


Pour une poignée de dollars


Mannaja


L'explication de ces productions de Westerns vient du fait qu'aprés l'engoument du public Italien et mondial pour le Peplum, les gens commencaient à se lasser des héros en jupette tordant le cou à des monstres en caoutchouc.Durant les annees 50 les techniciens du cinéma italien devinrent trés compétant et maitrisèrent la technique hollywoodienne du cinéma grace au multiples mega-peplum que les américains produisirent à Cinecitta, la main d'oeuvre étant moins cher.Des centaines de péplum furent produits alors.Tout ce beau monde risquait de se retrouver sans travail et les producteurs chercherent de nouveaux filons dans divers genres.

Ceci dit, des Westerns avaient été réalisé en Europe et en France des 1904. Notamment par le Francais Joe Hamman avec lui même en vedette dans une dizaine de films (Les aventures de Buffalo Bill en 1909).

En Italie en 1913 un certain Roberto Roberti (de son vrai nom Vincenzo Leone) réalise le premier Western de son pays "la vampira indiana"
(La vampire indienne). Si le nom de Leone vous titille l'oreille c'est qu'en effet Vincenzo Leone n'est autre que le papa de Sergio! Sergio Leone choisit un pseudonyme quand son film "Pour une poignée de dollars" sorti en salle (c'était habituel, j'expliquerais pourquoi plus
loin) : Bob Robertson = Bob fils de Robert (Roberto Roberti)




Je reviendrais sur les films de Sergio Leone,mais pour l'instant, je me concentre sur les débuts du Western Spaghetti en général.



Pour la petite histoire sachez que Richard Harrison l'acteur principal de "Duello nel texas" c'était vu proposer le rôle de l'homme sans nom par les producteurs de jolly film et le réalisateur Sergio Leone mais qu'il ne voulait pas faire d'autre Western (il en fera finalemant une bonne vingtaine).
Interrogé par les producteurs sur plusieurs acteurs (dont James Brolin,Burt Reynolds et quelqu'autres), tous acteurs de série télé car moins cher, Harrison conseilla Clint Eastwood car il sait monter à cheval vu qu'il joue dans Rawhide.



Bien des années plus tard, lucide et modeste Harrison déclarera que ce qu'il a apporte de plus au cinéma c'était d'avoir refusé ce role. Harrison n'est pas tout a fait juste avec lui même car si sa carrière fut celle d'un acteur de série B, parmis les quelques 200 films ou il joue, il y en a de bon voir de trés bon et il y a les nanars!.



Les producteurs de Jolly film misèrent sur "Duello nel texas" pour leur donner un succés et ils ne sortirent "Per un pugno di dollari" que quelques mois plus tard dans une salle de Milan."Duello nel texas" ne perdit pas d'argent mais ne fut pas le succés escompté. "Per un pugno di dollari" remplit la salle de Milan 1 jour puis 2 et puis voyant que ca marchait les producteurs tirèrent quelques copie de plus puis des dizaines, des centaines à travers le pays puis le monde, le reste appartient au destin qui veut que la réunion de plusieurs talents aboutissent à une grande réussite.


Le succés fracassant du film (meme au états-unis pourtant trés allergique au productions étrangères) sonna la charge de toutes les boites de productions en Italie et en Espagne et c'est ainsi qu'un genre est né...

1 commentaire:

brofidal a dit…

Sous toute réserve, mais il me semble que la ville où fur diffusé "Pour une poignée de dollars" pour la première fois fut Florence et non pas Milan